SPIP Blog

Du logiciel libre et de la tendresse

Accueil > Développement > Ce qui manque aux brèves

Ce qui manque aux brèves

samedi 10 septembre 2005, par James

Il arrive, de temps à autres, qu’un utilisateur demande s’il est possible de faire ceci ou cela avec une brève. Dans la liste des ceci ou cela, on a :

- Identifier l’auteur de la brève,
- Placer la brève dans une sous-rubrique,
- Ajouter des documents,
- Avoir des statistiques fines par brève

La dernière en date, c’est la brève virtuelle qui permettrait une redirection vers une autre page... il n’a pas encore été demandé d’activer les commentaires pour chaque brève individuellement, mais ça viendra sans doute un jour.

On ne peut pas faire ces choses avec les brèves « naturellement », mais « on peut tricher ». On peut détourner un champ, un usage, jouer avec les mots-clés et/ou les champs extras, bricoler le code du noyau, modifier la base de données voire faire tout cela en même temps pour ne pas répondre trop brutalement par la négative et faire en sorte que l’utilisateur parvienne à ses fins.

Il est vrai que quand on le regarde de près, le concept ’spipien’ de la brève est simple, voire simpliste et ne permet donc pas de faire des choses aussi élaborées que pour un article. Il est même possible de s’en passer et d’en désactiver l’usage.

Toutes ces possibilités font le distinguo entre les brèves et les articles et je me demande alors pourquoi le choix n’a pas été fait d’utiliser les articles plutôt que les brèves.

Qu’on ne se méprenne pas, je ne critique pas les utilisateurs qui font de telles demandes. Ils ne souhaitent qu’une seule de ces fonctionnalités à la fois la plupart du temps. Mais au bout du compte, on s’aperçoit que ce qui manque aux brèves, c’est d’être des articles...

Messages

  • En fait, beaucoup de gens me semble-il (dont moi en tout cas) utilisent les brèves parce que c’est un moyen facile d’avoir deux « types » de données différentes, aisément identifiables comme telles dans l’espace privé.

    Bien sûr, il est possible de tout faire avec des articles — et de désactiver les brèves qui sont finalement assez inutiles — (c’est même probablement la chose la plus logique à faire) mais c’est moins intelligible dans l’espace privé : il faut affecter un groupe de mots-clé à la différenciation des types. C’est plus compliqué à expliquer....

  • Mouais ! C’est plus difficile à expliquer surtout si on n’utilise l’attribution de mots-clés par les rédacteurs que pour ça. A partir du moment ou on explique cette utilisation, on peut les multiplier sans soucis. J’invalide effectivement systématiquement l’utilisation des brèves dans l’espace privé, parce que j’en comprends peu le concept. Je le remplace par un mot-clé (annonce par exemple), écris les boucles nécessaires, et les rédacteurs s’y retrouvent finalement mieux.

  • On a eu cette discussion sur spip-dev il y a quelques temps, quand j’avais proposé de stocker les brèves dans la table spip_articles, pour justement ne plus s’embêter avec ces distinctions ; mais ARNO* trouvait que c’était une mauvaise idée (j’ai oublié les arguments, il faudrait retrouver ça).

  • on trouve les échanges en partant de ce thread

    grosso-modo, l’argumentaire d’arno* est essentiellement lié à des aspects de cohérence entre une logique éditoriale et sa traduction en code et en programmation.

    Voir en ligne : argumentaire arno*

  • Dans l’état actuel de toutes façons, la possibilité d’utiliser ou pas les brèves par une simple coche dans l’admin me semble de nature à satisfaire et les « durs » de la logique éditoriale, et les utilisateurs « basiques » qui ne ressentent pas le besoin de distinguer les deux.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.