SPIP Blog

Du logiciel libre et de la tendresse

Accueil > Communauté > Rencontres IRL > Lille 2005

Lille 2005

jeudi 25 août 2005, par Ben.

Cela se précise ... le grand évènement de la rentrée se passerait à Lille.

On parlait de Décentralisation l’autre jour. Cela risque de prendre forme le 2 septembre juste avant la braderie de Lille.

Alors qui vient boire une petite Jeanlain le vendredi 2 ?

Ah on me dit dans l’oreillette que nous serons en duplex avec Nantes. D’autres villes peut être ?

JPEG - 2.4 ko

Messages

  • Le dupleix sur Nantes aura bien lieu.

    Après quelques jours de reflexion, le nantais de la bande à fini par admettre que c’est pas possible de ne pas le faire...

    Tout reste à organiser, mais il y aura quelques choses...

  • un duplex avec Lille, why not ?

  • Salut,

    J’ai assisté à un sympatique apero-SPIP sur Lyon où nous avons été très bien accueilli par Alexandra et sa petite famille dans un environnement superbe.

    Malheureusement, je suis revenu avec le sentiment que je n’ai pas réussi à joindre l’utile à l’agréable ; je suis rentré, pour ainsi dire, bredouille, avec l’impression que je ne m’intéresse peut-être pas à SPIP pour les mêmes raisons que les passionnés que je venais de rencontrer.

    1. Si je m’intéresse à SPIP, c’est dans la foulée d’un engagement plutôt militant pour le logiciel libre et, au delà, pour la libre culture sinon carrément un autre monde.

    2. Je ne suis qu’un utilisateur de SPIP qui forme d’autres utilisateurs, pas des spipeurs cela s’entend, mais monsieur tout le monde qui dans son association, son école, son entreprise, sa maison, veut un site internet facile à enrichir de contenu. Je ne suis pas concerné par les boucles et les jolies icones, en tout cas pas pour l’instant. Si les gens que je forme à la simple utilisation de spip veulent un joli site spip sur mesure, je les dirige vers des personnes qui ont ce savoir-faire qui s’approche d’un métier plus que d’une passion.

    L’apéro-SPIP, c’est bien, mais ça ne me sert à rien car ma problématique se trouve bien en dessous des préoccupations techniques ou artistiques avancées par les participants.

    Enfin, je ne peux m’empêcher de poser une queston : les passionnées du MAC sont-ils en train de faire de spip un logiciel aussi élitiste que le sont les logiciels phares de ce système : photoshop, indesign, etc., tous propriétaires jusqu-au-boutistes ? Là, j’ai du mal à suivre comment la philosophie du logiciel libre (au sens de la FSF et pas de l’OSS) est peu valorisée voire balayée sous le tapis.

    Bref, je suis content d’avoir assisté à un agréable apéroSPIP mais déçu de son utilité dans la lutte pour le logiciel libre auprès des utilisateurs ordinaires.

  • Héhé, la richesse de SPIP, c’est sa diversité et sa pluralité. Les préoccupations politiques, techniques, artistiques sont autant d’approches, me semble-t’il, intéressantes.
    C’était une première rencontre, donc il n’y avait pas de programme spécifiquement établi au préalable. Nous utilisons et aimons SPIP, logiciel libre, pour son esprit de partage, de communauté. Je ne vois pas trop pourquoi nous voudrions le réserver à une minorité ni le comparer à photoshop ou indesign, sans quoi nous utiliserions un soft payant et propriétaire et non spip, en partant du principe que ce qui est gratuit est forcément mauvais ! Si nous t’avons donné cette impression, c’est que nous aussi on a raté quelque chose ! Nous voulons au contraire que SPIP devienne le CMS le plus connu et le plus utilisé, car nous sommes convaincu de son efficacité. Il y avait marqué sur le wiki « L’atelier est un espace de rencontre plus technique. Comme sur les listes Spip, on y vient librement, pour se rencontrer, partager et échanger. Il n’y a pas a priori de notion de niveau et le programme se fait sur le coup, ou d’une fois sur l’autre selon les souhaits et la volonté des participants. »
    http://www.spip-contrib.net/spikini/AperoSpip
    Il ne s’agissait pas d’un café numérique a but pédagogique et d’initiation mais d’un atelier un peu technique. Mais si nous avions eu un public néophite, nous aurions eu je pense une tout autre approche. Désolé que tu sois revenu bredouille. Personnellement, meme si l’atelier n’a pas été très productif, mais c’était un peu une mise en place, j’en suis sortie contente et satisfaite, enrichie par les diverses approches des spipeurs, toutes différentes des miennes.

  • Je capte pas le rapport avec les passionnés du mac et spip ?
    On vait ces apéro à l’arrache pour simplement se rencontrer. Je ferai un compte-rendu de celui de lille mais si tu concernes le logiciel libre uniquement dans un axe militant, tu es à coté de la plaque. Par contre pour moi inivtez des gens autour de spip dans centre de formation d’education populaire à beaucoup de sens mais je ne suis pas sur que tout mes invités avaient les mêmes sentiments que moi. Et c’est pas grave, ça reste avant des apéros et pas des stand infos sur le libre. SPIP n’est pas élitiste puisque il est actuellement le CMS le plus simple à installer et à utiliser peut etre comme un mac(en quoi c’est elitiste un mac ?). C’est pas parce que tu as un mac que tu deviens le roi de photoshop, il y a comme pour spip, une courbe d’apprentissage et celle de spip est rapide, on devient « une elite » en lisant la doc et en effectuant les tutos.

  • Hello, à Lille aussi le public était très différent. C’est enrichissant et rigolo, même si parfois c’est un peu déroutant. En fait, ceux qui viennent avec une idée précise aux apéros devraient exprimer d’abord cette idée (sur le wiki par exemple) afin de préparer un peu l’apéro.

    Sinon même commentaire que Alexandra : si’il y avait eu un publique de néophytes uniquement ont aurait présenté SPIP, comment l’installer et compagnie. Mais comme le disait izo, si on veut insister sur la partie atelier ( plutôt que apéro ;-) ) il serait judicieux de le faire un samedi matin ... idée à suivre.

    En tout cas la rencontre et les discussions fâce à fâce restent bien symathiques et à mon avis il faut continuer (et pas seulement à paris).

  • Pour IZO :

    Euh ! le logiciel libre ne peut pas être autre chose que militant dans le contexte actuel. Bon ! je suis peut-être « à côté de la plaque » selon toi, mais c’est pourtant pas ce que me disent les particuliers et associations que je forme et convainc toujours avec à la base une approche militante.

    C’est pas grave, ça ne m’empêchera pas de continuer dans mon coin à aimer et promouvoir SPIP dont le fleuron principal est bien d’avoir démocratisé la publication de qualité sur le web, dans le droit fil de l’esprit qui anime le web indépendant. Enfin, c’est ce que je pense.

    Cordialement

  • Je dis pas le contraire, mais je vois pas le rapport entre spip et le mac . Je pourrais dire en regardant ce qui c’est passé à lille aussi que linux devient elitiste parce que il faut connaitre un certain language , ou « code » pour en être. Tu n’auras jamais uniquement des militants et le discours n’est pas suffisament pour faire basculer des gens vers le libre. Les gens utilisent firefox ou spip parce que ces produits sont terribles et excellent. Il est evident qu’une partie de leurs qualités viennent du fait qu’ils sont libres mais pas uniquement. Avoir un discours militant peut dans certains millieux faire peur. J’ai le site d’une radio. Ex radio libre composé de militant de gauche et d’extreme gauche, ils n’ont vu que dans spip ses qualités mais le discours pro-libre ne les touchent pas car on a evoqué ensuite l’idée d’utliser des LL comme audacity, firefox et OO. Ils n’ont pas voulu, trop compliqué ... Vendredi j’ai vu des pro-linux, ils avaient un discours obscurs (et pas spécialement militant) qui m’a fait peur. Heuresement que je connais bien linux :) . Tu peux pas dire que SPIP devient un produit elitiste uniquement sur le fait que tu as vu des utilisateurs avancés discuter sur des techniques et des choses que pour l’instant tu ne comprends. C’est pas SPIP le probleme, c’est peut etre les gens qui ne sont pas assez ouvert ou le mode d’organisation des apéros à revoir. Moi, j’adore montré spip à des neophytes, c’est génial. La prochaine fois vient à Lille (ou j’irai à Lyon :) )

  • Le discours élitiste et obscure des geeks, je ne le suppporte plus. Quand j’entends ça dans une réunion, je vois que le public devient effectivement inquiet, sceptique. Par moment, ça sonne sectaire. Mais encore, c’est parce que les geeks politisés élaborent leurs discours à partir d’arguments techniques, et ça passe mal auprès de tous les publics même des zgauchis extrêmes qui demeurent, comme 90% des utilisateurs, sous l’emprise des méthodes microsoft. Contradiction, quand tu nous tiens ! S’il faut parler de politique dans une animation sur les logiciels libres, il m’apparaît plus intelligent de parler avant tout de la liberté de l’utilisateur, ce qu’elle est et ce qu’elle risque de ne plus être. Après, c’est plus facile de démontrer comment Firefox, par exemple, contribue utilement et agréablement à défendre les libertés individuelles et collectives.

    Même raisonnement face à SPIP. D’abord une discussion sur le citoyen utilisateur d’informatique dans le contexte actuel ; répercusssion sur la vie privée, la vie associative. Comment SPIP se situe par rapport à ça. Outil d’expression, démocratique. Si ça passe, je poursuis en entrant dans la démonstration du fonctionnement. 15 minutes chrono en main pour installation et rédaction d’un premier article par un participant (abstraction faîte des explications nécessaires sur le serveur MySQL et le PHP chez l’hébergeur, mais là, c’est un manque de culture informatique). Si je me rends jusque-là, j’ai de futurs « utilisateurs spip » à la base sympatisants du logiciel libre. J’ai bien dit « utilisateurs » de spip car très peu s’intéressent à plus que l’enrichissement du contenu de leur site, préférant laisser à un spécialiste, un pro, un passionné, le soin de travailler sur la logique ou sur l’habillage.

    Perso, si je ne sais pas trop quoi faire avec des squellettes, des templates er des boucles, c’est simplement que je n’ai pas le temps de tout faire. Je réponds à des besoins très divers, de la petite PAO au montage vidéo en passant par le web et le courriel, et à chaque fois, il faut que je fasse l’effort de découvrir et apprendre du logiciel libre approprié (souvent pas au point) et accoucher d’une approche pédagogique viable pour partager ensuite mes nouvelles connaissances avec l’utilisateur lambda. C’est peut-être ce qui explique ma déception de l’autre jour : j’ai tout simplment manqué de jus. Mais je saurai faire un jour :-)

  • Bon tu vois , on est sur la meme longueur d’onde ... et si tu veux des explications, on est la sur IRC

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.