SPIP Blog

Du logiciel libre et de la tendresse

Accueil > Ailleurs > RMS aux JLM

RMS aux JLM

dimanche 17 juin 2007, par bill

Et oui, cette année, nous avons eu droit à une conférence de Richard Matthew Stallman aux journées du libre à Montpellier !

Heureusement d’ailleurs, parce que pour le reste, sans vouloir troller [1]... disons que c’était pas une Spip Party !

M’enfin, il y avait aussi des gens bien quand même, et parmi eux, M. Stallman en personne.

Après un rapide rappelle de principe, nous avons eu droit à un show de deux heures bien sympathique de Saint Ignucius.

voici une petite sélection pour le plaisir :

RMS vs Manchot
RMS - développeur privateur
RMS - Prophète
RMS - VRP et Saint Ignucius
RMS - Saint Ignucius

Merci M. Stallman pour cette agréable matinée !


[1Faut dire que c’était organiser par l’Adullact (pas l’association, la SCIC au capital de 162000€ détenu par différentes SSLL, l’association et deux de ses membres), et que je ne partage pas vraiment leur vision du logiciel libre (qu’il préfèrent appeler libriciel, genre freeware modifiable si tu peux te payer un développeur).

Déjà que l’association avait marqué des points au démarrage d’agora, puis en hébergeant des logiciels propriétaires, on imagine assez facilement les objectifs de cette entreprise « décomplexée »...

Messages

  • Tout d’abord, un grand merci pour ces videos, je n’y étais pas et je vais quand même pouvoir voir RMS à Montpellier ! :)

    en complément à ce billet sur les JLM, je rajouterai quelques URL...

    site des JLM 2007 - www.journee-libre.org

    les co-organisateurs

    « Cette manifestation de 3
    jours est organisée depuis
    2001 par ALL, en partenariat avec l’ADULLACT et Cogitis » (Programme des JLM 2007)

  • bonjour,
    et merci de votre publication si rapide des videos de la JLM07.

    Toutefois le contenu de votre article contient quelques inexactitudes :

    - les JLM sont organisées depuis 2001 par l’Association pour le logiciel libre (ALL). depuis 2005, les JLM se deroulent sur plusieurs journees à themes. Le jeudi etant sur le theme des collectivités, ALL s’est tout naturellement rapproché de ADULLACT (association) et COGITIS.
    De la meme facon et pour votre information, le vendredi consacré aux entreprises a été co-organisé avec la technopole de montpellier.
    Cela n’a donc rien à voir avec la coopérative ADULLACT-PROJET qui avait simplement loué un stand aux JLM07, aux côtés d’une dizaine d’autres entreprises de la région.

    - 2e inexactitude : le mot « libriciel » désigne la notion de « logiciel libre métier » (vous interessez vous aux logiciels de cimetiere ?). Cela n’a rien à voir avec des sharewares ou autres graticiels. L’objectif de la coopérative ADULLACT-PROJET (Société Coopérative d’Intéret Collectif - tout est dans le nom !) est de permettre le financement et l’organisation du développement de logiciels libres métiers qui n’existeraient pas sans elle, ou qui manquent aux collectivités. Je vous confirme l’intéret des colelctivités et des administrations friandes de logiciels libres, pour ce modèle !
    Le 1er de ces logiciels est le parapheur electronique et les sources de ce projet sont à votre disposition sur la forge ADULLACT.

    Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions et areter là toute polémique inutile et défavorable au logiciel libre.

  • avant d’écrire n’importe quoi, je crois qu’il faut se renseigner ; ceux sont plutot des gens comme vous qui décrédibilisent le libre en envoyant des messages sans vérifier des sources par l’Adullact ou sa coopérative

  • Cher Bill (quel drole de pseudo..., êtes-vous le grosbill99 qui a posté ces vidéos sur youtube, alors, merci, ou est-ce que tous les trolls s’appellent Bill ?)
    Vous oubliez que dans ces JLM de Montpellier il y avait aussi des stands et des conférences Open Office.org, Mozilla, wikimedia,... avec des vraies personnes qui se sont déplacées pour parler du libre. Et puis plein de gens qui ont fait plein de trucs, de la musique libre (interrompue par la police pour cause de riverains nrvés) des démos de jeux vidéo, enfin moi j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de quoi s’ennuyer même si c’était pas tous mes copains intimes. Je ne sais pas pourquoi vous racontez de telles sornettes, mais si vous avez des comptes perso à régler prenez votre vrai nom et adressez-vous directement aux intéressés, les JLM sont le boulot de ALL, et du bon boulot pour le logiciel libre.

    Voir en ligne : http://all.asso.fr

  • Hihihi, que voila des réactions amusantes !

    Déjà relisez ce que j’ai ecrit :

    ...disons que c’était pas une Spip Party !

    M’enfin, il y avait aussi des gens bien quand même ...

    Vous avez déjà participé à une Spip Party vous ?

    Et puis, pour repondre à ALL, je ne cherchais vraiment pas à dévaloriser votre travail que j’apprecie, et j’ai bien précisé que j’y avais rencontré des gens intéressants, mais oui, je suis un troll, et j’ai une dent contre l’Adullact qui a fait beaucoup de mal, entre autre, au projet Spip en soutenant le fork Agora, et les JLM07 ne m’ont pas fait changé d’avis, bien au contraire. Je pense sincèrement que vous vous êtes fait avoir par des gens peu scrupuleux en vous faisant embarqué dans l’adullact.

    Et pour ce qui est de mes pseudos, je ne me suis jamais caché (et sur le blog de spip, je m’adresse aux utilisateurs de spip qui me connaissent) : bill (sur les sites spip) = spipcarto (car j’ai basculé mes listes sur cette adresse pour de histoire de spam) = stephane Laurent = grosbill99 sur you tube (avec mes nom/prenom/surnom, j’ai du mal à trouver des comptes libres).

    Ensuite, que les actionnaires de la société Adullact Projet (voir page 29 des statuts) affirment aujourd’hui que leur société n’etait qu’un exposant comme les autres est risible, d’autant que d’autres actionnaires étaient egalement présents.

    Ceux qui étaient sur place ou ont eu le programme papier en main vous le confirmeront, ca n’etait vraiment pas evident de faire la difference entre le minuscule logo de l’association en premiere page et le gros logo de la société sur la page des exposants, ni meme, en écoutant les intervenants, de savoir qu’il y a 2 entités, ayant pourtant des buts à priori incompatibles. L’ambiguité était criante et la confusion sans doute souhaitée, ce qui en soit meriterait déjà ce genre de billet.

    A aucun moment, je n’ai entendu quelqu’un dire : je parle en tant que membre de l’association ou en tant qu’actionnaire ou en tant que salarié... on a juste entendu 100 fois adullact et quand on ouvrait le programme, on voyait ... adullact projet !

    Enfin, je ne sais pas si vous y étiez, mais moi, j’ai bien écouté ce que nous a expliqué RMS, après avoir caché l’affiche JML07 et nous avoir expliqué pourquoi le manchot ne pouvait etre le symbole du logiciel libre : l’important, c’est la philosophie.

    Je pense comme lui qu’il vaut mieux 1000 utilisateurs qui passent aux LL parce qu’ils en ont compris le sens qu’un million qui passent à linux ou Open Office parce que c’est gratuit.

    L’association Adullact ne défend pas ces valeurs, j’imagine que la société ne s’en encombre pas non plus.

    Qui fait du mal aux logiciels libres ?

    Moi, qui developpe, aide, participe en respectant les regles ou ceux qui jouent sur l’ambiguité et détournent les projets de leur sens pour faire des profits ?

    Aller, on ne va pas se relancer dans des troll steriles, j’ai abandonné l’espoir de convaincre en voyant que, meme en constatant que sur agora tout s’etait passé comme nous le prédisions, rien n’a changé.

    Alors faites bien ce que vous voulez/pouvez, mais ne venez pas me dire ce qui est bon ou non pour les projets libres (car pour moi, avant d’etre des logiciels, ce sont avant tout des projets autour des quels se rassemblent des gens de bonne volonté pour partager et echanger).

    @++

    PS : Et si vous pensez encore qu’agora est un logiciel libre après avoir écouté RMS, c’est que vous n’avez vraiment rien compris !

  • Ben, le programme papier des JLM07 il est là, permettez à tous de juger de vos propos :
    http://www.all.asso.fr/Realisations/2007/jlm07/ProgrammesJLM07/PROGRAMME/JLM07programmeV3.pdf

    il y a clairement la différence entre les organisateurs JLM (depuis 2001), les exposants (de cette année) les entreprises et les associations, et c’est titré ainsi, les conférences et les conférenciers (qui ont leur bio), ou les programmes de démos... C’est sûr que dans une journée à thème consacrée aux collectivités ya des professionnels de cet univers là (et ils sont pas légion), en stand ou en conférence, qui parlent de leurs activités. Ca me choque pas, c’est à sa place. Personne n’a embarqué personne. Dans la journée entreprises c’était pas les mêmes intervenants (vous n’en parlez pas ?), et dans la journée du grand public, c’était RMS (vous y étiez apparemment), musique, éducation et jeux vidéos... Où est le pb ?
    Ah oui, alors ce serait un pur pb de développeurs, de fork Spip, d’Agora et tout ça... Alors ça ne regarde pas les JLM et ça a + sa place dans un forum de dev que sur un blog avec les vidéos RMS. Mais ce n’est que mon point de vue Stéphane-bill... Il est vrai que je n’ai jamais participé à une spip-party, je n’ai fait qu’en administrer un dans ses toutes premieres versions, ahh le bon temps d’uzine...
    Bon je vous assure, vous voyez le Mal partout, il n’y que des bonnes volontés dans ces JLM. Et puis, je relève encore un petit truc, personnellement je ne vois pas de mal non plus à ce que des entreprises, et plus particulièrement des scop, des coop, des scic, fassent du profit et créent des emplois de service avec du logiciel libre. J’en ai d’ailleurs parlé à sa GNU-sainteté RMS qui partage avec moi ce point de vue, libre ne veut pas dire gratuit, et du moment qu’on fait pas du profit avec du logiciel privateur, (et qu’on ne fait pas travailler le code par des petits chinois de 7 ans pour dix centimes par jour) youpi, tout le monde avance vers un monde meilleur.
    Sauf vous ? Allons, allons...

    Voir en ligne : http://all.asso.fr

  • Pour le programme, mea culpa, les pages 2 et 3 étaient collées.

    L’association est donc bien présentée en organisateur et la société en exposant et les logos et les noms n’ont vraiment rien à voir, à se demander comment j’ai pu melanger les deux :)

    Et c’est sur que les réactions de P. Feydel (membre fondateur de l’association et PDG de la société, actionnaire à hauteur de 10 000€) et de P. KUCZYNSKI (ancien salarié de l’assoc., salarié de la société et actionnaire à hauteur de 10 000€), étaient la pour me montrer à quel point la confusion n’est pas possible.

    Alors ça ne regarde pas les JLM et ça a + sa place dans un forum de dev que sur un blog avec les vidéos RMS

    heu, alors la, je ne sais plus quoi dire...

    je fais un petit billet pour partager avec mes copains de Spip l’excellente conference du maitre. En bon troll, j’en profite pour flinguer un peu l’adullact et ses manoeuvres louches (meme pas dans le texte en plus, juste une petite note de bas de page, plus la pour informer d’ailleurs, car je ne pense pas que beaucoup de spipeurs sachent que l’adullact, c’est aussi une SA).

    Et ca n’aurait pas sa place ici ?

    C’est une blague ?

    je vous assure, vous voyez le Mal partout

    Concernant l’adullact ?

    Non, c’est un simple retour d’experience. :)

    personnellement je ne vois pas de mal non plus à ce que des entreprises, et plus particulièrement des scop, des coop, des scic, fassent du profit et créent des emplois de service avec du logiciel libre.

    Mais moi non plus, bien au contraire, j’ai ecrit :

    ceux qui jouent sur l’ambiguité et détournent les projets de leur sens pour faire des profits

    C’est pas vraiment pareil.

    Sur Spip, il y a plein de gens qui gagnent leur vie en faisant du Spip.

    Mais ils font attention à ne pas melanger leur activité professionnelle et leur investissement dans la communauté.

    Créer des emplois dites vous ?

    Mais si c’etait l’objectif, pourquoi créer une SA ? Une association peut employer des gens que je sache, elle peut avoir des entreprises comme membre...

    Le but d’une SA, c’est de faire gagner quelque chose à ses actionnaires. Soit directement de l’argent, soit des moyens, soit des marchés... sinon pourquoi une société mettrait de l’argent dedans ?

    Mais je prefere largement que les activités lucratives soient effectivement gérées par une société, quoi que, avoir donner le meme nom à une société qu’à l’association qui a été financée pour se positionner en prescripteur... c’est très très limite.

    Ce que je critique à l’addulact, encore une fois, c’est la confusion des genre, l’ambiguité permanente et bien sur, leur implication dans agora (ce qui peut se comprendre sur spip-blog.net, non ?).

  • précision sur le statut de la société ADULLACT-PROJET (Société Coopérative d’Intéret Collectif)

    « Une Société Coopérative d’Intérêt Collectif est une Sociéte anonyme ou SARL qui associe autour d’un projet des acteurs salariés, bénéficiaires (clients, usagers, riverains, fournisseurs,...), associations, collectivités, etc.... pour produire des biens ou des services d’intérêt collectif au profit d’un territoire (géographique ou sectoriel).

    Elle fonctionne selon les principes coopératifs, promeut des valeurs collectives et possède une dimension sociale. C’est une société coopérative de forme commerciale à but non lucratif. L’appellation (l’agrément) SCIC est contrôlée par décision préfectorale. Sa fiscalité est identique à celle d’une entreprise classique. » source Wikipédia

    Le fork Agora-SPIP est-il encore d’actu ? A t-il été un pb pour SPIP ? Si oui, l’est-il tjs maintenant ? Faut-il encore parler d’Agora ?

    De mémoire, l’association Addulact a fourni un hebergement pour les sources comme le fait sourceforges, TuxFamily... A priori, pas plus...

  • Merci pour les vidéos, je n’ai pas pu venir non plus et comme dit Fabrice, ça me permet de voir RMS à Montpellier ! :)
    Pour le reste, rien à dire, les concernés le font beaucoup mieux que moi... Mais quand même quand je pense à ceux qui organisent ces journées, ça peut foutre les boules !

  • Bon, je le redis car ca a l’air d’etre passé inapercu : j’apprecie le travail de l’ALL et j’ai rencontré des gens interessants durant ces 3 jours, meme si j’ai trouvé l’ambiance carrement coincée.

    Maintenant, je le repete, on est ici sur spip-blog.net, ce qui me parait etre l’endroit pour taper un peu sur l’adullact et agora (pour les nouveaux, sachez que ca fait 3 ans que ca dure...).

    Pour la SCIC, comme je le disais, pour moi, c’est louche, c’est tout.
    Qu’est ce que ca apporte de plus que l’association ? Qu’est ce que l’association ne pouvait pas faire que la société peut ? Ce montage financier ne sent pas bon du tout...

    Sinon, oui, agora est toujours vivant et a maintenant 2 versions majeures de Spip de retard, ce qui n’empeche pas les prestataires de le vendre (c’est plus compliqué, alors c’est plus cher... donc c’est forcement mieux).

    Agora continue à monopoliser les financements de nombreuses administrations et grosses boites au détriment de Spip dont la communauté pourrait aujourd’hui bénéficier de nombreux plugins et améliorations si 1/4 de ces budgets avaient été investis intelligement.

    J’ai demandé plusieurs fois les budgets dépensés dans le developpement/la maintenance d’agora chaque année : personne n’ose avancer un chiffre, mais on m’a bien fait comprendre que, oui, c’est enorme ce qui a été dépensé jusqu’ici, et ca continue à couter cher et que le cout de possession est clairement plus élevé que celui de Spip.

    Tant que des gens continueront à en vendre et que nos impots serviront à le maintenir artificiellement en vie, oui, il faut en parler.

    Quand au role de l’adullact sur agora, c’etait surtout la « caution morale », le soutien irreprochable qui garantissait que, oui, c’etait vraiment un projet libre, et son président n’a pas ménagé ses efforts pour defendre le fork (qui n’en était pas un à l’époque, tout ces braves gens étaient meme indignés qu’on puisse les en soupsonner) et a pleinement participé à la communication (parfois mensongère) qui l’a entouré, à coup de crosspost sur toutes les listes et d’articles dans les journaux.

    Un an après, on a eu droit au « défi du merge », puis à la « nécessaire convergence agora/spip 2.0 »...

    Et pendant ce temps, les SSII/SSLL se gavent avec nos impots et n’apportent rien à personne (pas meme à leur microcommunauté de prestataires qui se tire dessus à la première occasion).

    Il a fallu des mois pour recenser toutes les versions (forks du fork) dans la natures, et encore quelques uns pour essayer de sortir une version regroupant un semblant de base commune.

    Voila ce que ca donne quand on fait miroiter des economies plutot que d’expliquer le principe du libre et voila pourquoi ce troll a sa place sous des vidéos de RMS : c’est bien parce que l’adullact n’a qu’une vision financière du libre que je ne risque pas d’approuver ses actions.

    M. Elie m’avait expliqué à l’epoque qu’il préférait voir du agora dans l’administration que du logiciel proprietaire. Je lui avais répondu à l’époque que je ne faisais pas une grande difference entre les 2, qu’il n’etait meme pas évident que le projet produise des économies, et que si ce n’etait pas le cas, il ne ferait que donner des arguments aux produits commerciaux et autres développements specifiques.

    Le jour ou ils feront les comptes, ils diront : Ah non, on veut pas du libre, ca coute trop cher, on veut un produit commercial clé en main avec un support de l’editeur.

  • Bill, merci pour l’honnête mea culpa. Peut-être qu’il y a d’autres pages collées dans votre argumentaire et qu’il vous manque des infos...
    Je vous suggère d’arrêter ce vilain fond bleu à nuages windows qui rend, en outre, votre propos difficile à lire. Pour le reste, j’imagine que l’Adullact vous répondra car il me semble que là aussi quelques pages sont restées collées. On espère toutefois vous rencontrer aux prochaines JLM, en 2008.

  • Avec un peu de retard, je découvre la tartine de texte que j’ai lu complètement avec attention. Après les JLM j’ai débranché le mail. Oui, je suis un être humain ! :)

    Vous semblez ne pas apprécier certaines structures. Pourtant, je suis heureux qu’il existe un logiciel libre de gestion de cimetières en français ! Quand on pense à la masse d’utilisateurs qu’il faut atteindre. Pour avoir un logiciel aussi spécifique, cela aurai été difficile sans ces structures.

    Cela dit, je suis comme vous, je n’aime pas forcement les fork de projets. Comme vous faites du dev sur spip, je conçoit que cela vous dérange encore plus. Un fork en général existe pour des raisons précises. Une façon d’éviter le fork est d’agir sur ces raisons. Et puis d’un point de vue utilisateur, le logiciel libre est darwinien. Seul le meilleur, le plus pratique, le plus efficace, plus ... va sortir du lot.

    Et enfin, à l’avenir je vous demande d’éviter d’affirmer des vérités absolues sans en vérifier vos sources (cf exemple du programme). Vous remettez en cause le travail de toute une équipe de bénévoles qui pensent comme vous que le logiciel libre c’est d’abord une histoire de droits de l’homme.

    Merci pour avoir mis en ligne les vidéos et heureux de voir que vous avez rencontré des personnes intéressantes, c’est aussi et même surtout cela les JLM.

    Si vous souhaitez continue la discussion : fcombernous@all.asso.fr

    Fabien, Président de l’ALL.

  • à l’avenir je vous demande d’éviter d’affirmer des vérités absolues sans en vérifier vos sources

    Bon, alors, pour commencer, soyons clairs : de mon billet, je retire « Faut dire que c’était organiser par l’Adullact » que je remplace par « Faut dire que l’Adullact etait omnipresente ».

    Je vous suggère d’arrêter ce vilain fond bleu

    quand l’auteur repond, il y a le fond bleu... c’est fonctionnellement interessant, mais pas top visuellement => il faut que je pense à faire logout avant de repondre.

    Vous semblez ne pas apprécier certaines structures

    non, non, juste une en particulier.

    Ca ne me pose aucun probleme que que des sociétés se montent, ni meme qu’elles gagnent de l’argent en faisant du service sur les LL. Je le redis, ce qui me gene, c’est quand on melange tout : l’associatif et le capitalisme, la prestation et le benevolat, le participatif et le commercial, les convictions et la politique ...

    Je redis donc que l’adullact joue sur l’ambiguité et fait plus de mal que de bien : sur les nombreuses interventions de l’adullact et de ses membres aux JLM,
    personne ne peut dire quand le prestataire faisait sa pub et quand l’association informait...

    Faire la difference entre l’employé d’une SA en prospection ou le membre d’une association subventionnée pour conseiller les administrations me parait assez important, non ?

    D’ailleurs, personne ne m’a encore expliqué pourquoi une SA alors qu’il y avait deja une association (capable deja de faire beaucoup de mal à un projet libre, melangeant deja son role de representation, les engagements personnels et les objectifs politiques).

    Quant au logiciel de gestion de cimetieres, si il a été fait de la meme facon qu’agora, en essayant de dépouiller un projet existant et en mettant en place un monopole de service, c’est franchement sans interet.

    Je prefererai encore un developpement specifique et proprietaire géré par le premier « payeur » qui decide de diffuser à ceux qui veulent bien participer financierement à la maintenance.

    Que ca soit du GPL ou non ne change rien, si ce n’est ici donner encore un peu plus de pouvoir au developpeur et enfermer un peu plus l’utilisateur dans la dépendance à un prestataire unique et incontournable.

    le logiciel libre est darwinien

    Entierement d’accord (si on parle bien de selection naturelle et d’évolution, et pas des théories liberales vomitives cherchant à se justifier), mais ce n’est pas forcement le cas d’un developpement specifique, meme open source (sous licence GPL).

    C’est ce qui me fait dire, entre autre, qu’agora n’est pas un projet libre.

    C’est un developpement specifique maintenu artificiellement (car inutilement) en vie à grand renfort de fonds publics : ca ne profite à personne, ca n’apporte aucune liberté, ca coute plus cher (meme qu’un logiciel proprietaire), c’est mal fait techniquement et fonctionnellement...

    Bref, ca décrédibilise les logiciels libres : merci l’adullact et le SIG !

    Tant que cette situation durera, ce troll pourra continuer, et ca fait déjà plus de 3 ans que ca dure...

    Alors maintenant, on ne peut que souhaiter que les parasites s’en mettent plein les poches le plus vite possible et dégagent la place, qu’on puisse se mettre au boulot dans de bonnes conditions.

  • Bill,
    je commence a ressentir comme une pointe de mauvaise foi dans tes propos :

    je retire « Faut dire que c’était organiser par l’Adullact » que je remplace par « Faut dire que l’Adullact etait omnipresente »

    .

    comment dire cela alors que l’association n’a fait qu’aider a organiser la 1re journee aux cotes de cogitis. dis moi si tu as vu des badges adullact le samedi ?

    d’autre part, il y a de plus en plus de contre verites exprimees sur ce blog :

    Pour la SCIC, comme je le disais, pour moi, c’est louche, c’est tout. Qu’est ce que ca apporte de plus que l’association ? Qu’est ce que l’association ne pouvait pas faire que la société peut ? Ce montage financier ne sent pas bon du tout...

    1) l’association en peut statutairement pas faire de service aupres des collectivites.
    2) l’association se veut independante des entreprises (y compris la cooperative adullact-projet).
    3) l’association ne peut pas repondre a des appels d’offre
    4) l’association n’a pas vocation ni les moyens de financer de nouveaux projets libres demandes par les colelctivites. exemple : le controle de legalite(S2LOW) ; exemple : le parapheur electronique.
    tous ces logiciels libres n’existeraient pas si adullact-projet ne les avait pas finance.
    et c’est bien le role de cette cooperative : financer de nouveaux logiciels libres metiers, et assurer la coherence de logiciels libres metiers existants, au travers de contrats de maintenance que reclament les collectivites depuis des annee (sur qui je tape quand mon logiciel libre de cimetiere ne fonctionne pas ? sur adullact-projet : c’est possible, oui !).

    a noter egalement que adullact-projet ne fait pas de developpement ni de maintenance : elle soutraite a des SSLL sont c’est le metier (voir exemple ci-dessus). elle ne fait qu’assurer la coherence du logiciel libre. peut etre justement pour eviter que recommence l’aventure malheureuse de spip-agora !

    pourquoi voir le mal sur ce sujet : je ne sais pas d’ou viennent toutes ces rumeurs negatives a propos d’adullact-projet alors que les collectivites sont tres heureuses que ces nouveaux services existent.

    plutot que de disserter des heures sur ce blog, il faut savoir que notre veritable ennemi, a nous tous, se frotte les mains pendant ce temps. exemple : la caisse des depots continue de faire le forcing aupres des colelctivites pour imposer sa vision proprietaire des logiciels. et ca, ca n’est pas louche ? le fait qu’ils contactent les prefectures en direct pour imposer leur logiciel, ce n’est pas louche ? le fait qu’ils soient les seuls pendant des annees a pouvoir vendre des experimentations avec leur logiciel proprietaire et avec l’aval du ministere, ce n’est pas louche ? qu’ils s’invitent, en tant que structure de l’etat alors que ce n’est qu’une entreprise privee comme les autres (fast) a la table europeene pour laisser penser que leur produit proprietaire est celui de LA France entiere, et encore avec la benediction de certaines hautes instances, ce n’est pas louche ?

    bref, M. bill, je t’invite, a ta prochaine venue aux jlm, ou ailleurs(!) a venir nous rencontrer pour connaitre les tenants et aboutissants de tout cela, plutot que de deverser un fiel retenu depuis 3 ans pour d’autres histoires.

    PS : merci d’areter de parler de SA (comme si etre une societe anonyme etait une tare) car adullact-projet est une cooperative de type SCIC, qui a des statuts tres restrictifs et a valeur collaborative : nous avons du convaincre la prefecture (pas simple !) que les logiciels libres etaient une oeuvre cooperative.

  • heu, c’est moi qui suis de mauvaise foi ?

    dans les statuts de l’association, je lis :

    L’objectif de l’ADULLACT est de soutenir et coordonner l’action des administrations et des collectivités territoriales pour promouvoir, développer, mutualiser et maintenir un patrimoine commun de logiciels libres utiles aux missions de service public.

    puis

    L’ADULLACT se donne pour missions de porter les Logiciels Libres dans tous les domaines qui touchent aux services publics réalisés avec de l’argent public (administration, éducation, monde associatif, santé...)

    Bref, l’association peut tres bien utiliser des cotisations pour réaliser ou faire réaliser une etude et un cahier des charges, elle peut très bien faire developper des fonctionnalités ou un projet complet, elle peut aussi plus simplement aider les *utilisateurs* à se regrouper (GIE ? SCIC ?) pour faire développer leur produits...

    Mais on parle bien des utilisateurs qui ont un besoin logiciel, pas des sociétés qui vont le réaliser.

    On parle de donner du poids aux acheteurs pour négocier et mettre en concurrence des SSII (qui peuvent elle aussi de leur coté décider de se regrouper pour repondre à un AO, ce qui peut etre suggéré dans un cahier des charges ou etre un critere de selection des RAO)

    adullact-projet ne fait pas de developpement ni de maintenance : elle soutraite a des SSLL

    oui, bien sur, en faisant des appels d’offres ouverts et en traitant sur un pied d’egalité les actionnaires et les autres, cela va de soi.

    Tout comme le choix d’un prestataire pour une collectivité ne dépend en rien du fait qu’elle ait des parts dans cette société ou non.

    Si le but etait de clarifer les choses et ou de légitimer les choix, ca n’a en tous cas pas cet effet sur moi.

    l’association se veut independante des entreprises (y compris la cooperative adullact-projet)

    comme leurs noms l’indiquent très clairement !

     :)

    PS : merci d’areter de parler de SA

    c’est pas moi qui ait rédigé les statuts :

    il est établi les statuts de la société « ADULLACT Projet », Société
    Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) à forme de Société Anonyme (SA).

    Maintenant, pour etre tout à fait clair et transparent, lever toute ambiguité et clore définitivement ce troll, le plus simple serait de regarder quelles sont les société soutraitantes d’adullact-projet et regarder quels sont les marchés remportés et perdus et de comparer ca à la liste des associés.

    Je n’ai absolument pas ces informations, c’est donc en toute innocence que je pose la question.

    Je pense que cela vous eclaire un peu sur ma position et mes doutes (legitimes, me semble-t-il)

  • Je te comprends Bill, je trouve également que la tonalité de ces JLM est un peu trop « Adullact », il manque à Montpellier d’événements tels que les Spip-apero qui me semblent plus décontractés. Pascal K. oublie de préciser au passage qu’il est membre actif de l’association ALL ce qui, à mon sens, mais je suppute peut-être trop ,a été un élément déterminant du rapprochement de ALL, organisateur initial de ces JLM, avec COGITIS et ADULLACT projet.

  • il manque à Montpellier d’événements tels que les Spip-apero qui me semblent plus décontractés.

    Exact. Je t’invite à venir participer aux LastJeudi (tous les derniers jeudi du mois), par exemple, pour en discuter et monter les projets qui te tiennent à coeur. ALL est là pour aider tout ceux qui souhaitent s’investir dans la promotion du Libre en Languedoc Roussillon.

    Est-ce tu t’es investi dans une action organisée par ALL ? As-tu participé à l’organisation des JLM ? C’est un gros gros boulot. Franchement, les partenaires (Adullact, Cogitis) sont les bienvenus. Ils apportent leurs réseaux de communication, leur crédibilité auprès des institutions, des entreprises et du grand public, suivant le cas. Tout cela met de l’huile dans les rouages, que cela plaise ou non aux afficionados du Libre.

    Pour y avoir participé les années passées (pas en 2007), je trouve ces sous-entendus déplacés et très décourageants.

  • Exact. Je t’invite à venir participer aux LastJeudi (tous les derniers jeudi du mois), par exemple, pour en discuter et monter les projets qui te tiennent à coeur.

    Désolé le libre à Montpellier et en Languedoc Roussillon ne passe pas nécessairement par ALL qui à mon sens est trop tourné vers les entreprises : normal puisque des entreprises y adhèrent mais le contre poids utilisateurs ne me semble pas assez fort.

    Les JLM sont dans la même veine : elles me semblent davantage faire la promotion d’entreprises ou de collectivités qui « font du libre », plutôt que du prosélytisme du libre : très peu d’atelier et des conférences - hormis la spectaculaire RMS cette année - plutôt absconses , je n’y étais pas n’ayant pas envie de me farcir le nième « format libres » du pourtant bien sympathique Thierry Stoehr.

    Bref, ce qu’il manque au JLM c’est le côté utilisateur : j’ai installé un Linux chez moi, il y a t-il des bénévoles qui vont pouvoir m’aider, faut-il que je passe obligatoirement par un pro ?

    J’ai envie de monter un site web pour mon association ou pour mettre en ligne les photos du derniers : comment m’y prendre avec du libre ? Comment participer à un projet libre ? etc...

    Est-ce tu t’es investi dans une action organisée par ALL ? As-tu participé à l’organisation des JLM ?

    Ces JLM participent certes à la promotion du libre : mais faut pas demander à des individuels de participer à une journée dont les retombées sont avant tout des retombées en terme d’image pour les co-organisateurs.

  • JLM côté utilisateur ? Ce n’était clairement pas à mon sens une manifestation de type Install-Party. voir pour cela d’autres asso (GUL-Heros ?).

    Je peux voir que ces JLM007 n’ont pas laissé les gens indifférents, ce qui est plutôt un gage de qualité. Ce post et les commentaires qui suivent montrent qu’il faudra que ALL soit plus clair et pédagogue lors de l’organisation de ses prochaines manifestations.

    A christophe et grosbill : la critique est facile et bienvenue. pour que ce soit constructif, il est toujours temps de venir participer pour que la prochaine édition des JLM soit encore meilleure, et sans ambiguité possible. Toutes les bonnes volontés y sont les bienvenues.

  • Bref, ce qu’il manque au JLM c’est le côté utilisateur : j’ai installé un Linux chez moi, il y a t-il des bénévoles qui vont pouvoir m’aider, faut-il que je passe obligatoirement par un pro ?

    Wouaiiis ! Voilà un programme d’enfer pour la journée Grand Public des JLM 2008. Je te sens motivé pour venir participer à leur organisation. Merci. Hé les gars, vous notez son nom, hein ;-)

    Quant aux journées Entreprises et Collectivités (car les JLM durent 3 jours), elles sont dédiées à la promotion du Libre au sein ... des entreprises et des collectivités. Hé oui.
    Alors qui pour en parler avec le plus de crédibilité si ce n’est les entreprises et les collectivités qui font du libre ? En tous les cas, c’est ce que demandent les entreprises et les collectivités qui viennent assister aux ateliers et aux conférences.

  • Le DG d adullact est PDG et actionnaire fondateur d adullact projet. Le DT est directeur technique des 2 entités, le Directeur administratif travaille à mi temps dans les 2 organismes. Bref, ces trois salariés ADULLACT sont aussi les actionnaires de la société commerciale d ADULLACT projet.

    Mélange d intérêt entre salariés actionnaires et adullact, cette confusion aux journées de ALL est la même que celles que perçoivent les collectivités car aucune n a voulu s engager dans le capital de la SCIC ADULLACT PROJET SA.

    Les salariés actionnaires qui se sont exprimés dans ce forum ne peuvent le faire qu à titre personnel et ne representent pas les collectivités.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.