SPIP Blog

Du logiciel libre et de la tendresse

Accueil > Communauté > SPIP un logiciel sous GPL ; Mais qui assure le SAD ?

SPIP un logiciel sous GPL ; Mais qui assure le SAD ?

mardi 17 avril 2007, par cent20

Les éditeurs de logiciels propriétaires assurent parfois un SAV (Service Après Vente). Mais qui assure le SAV de SPIP étant donné que SPIP n’est pas vendu mais distribué gratuitement ?

La Licence GPL de SPIP

SPIP comme de nombreux logiciel libre est placé sous la licence GNU-GPL, on pourrait même dire protégé par cette licence qui interdit la confiscation du code par un logiciel propriétaire.

Comme l’a expliqué spipcarto sur la liste user de SPIP :

La GPL, c’est le droit d’auteur, c’est le droit qu’a un auteur de
distribuer son code gracieusement (ou pas), et de permettre aux utilisateurs de l’utiliser, de le modifier, de le distribuer et de l’améliorer.

En aucun cas, ce n’est une obligation d’aide aux utilisateurs.

Ce sont au contraire les utilisateurs qui doivent faire ce qu’ils peuvent pour aider l’auteur :

  • Faire remonter les bugs
  • Documenter
  • Répondre aux questions des autres utilisateurs
  • Fournir un logo
  • Héberger un site de demo ou de doc

L’auteur, lui, il a rendu son code public et c’est déjà beaucoup !

D’ailleurs, l’article sur les conditions d’utilisation de SPIP de la documentation officielle est très clair sur le sujet :

SPIP étant fourni et distribué gratuitement par ses auteurs, ces derniers n’offrent aucune garantie d’aucune sorte quant à l’utilisation que vous en ferez.

Et alors qui assure le SAV ?

Qui assure le SAV ?

Vous avez payé quelque chose ?

Non ?

Alors on ne peut pas parler de SAV, mais plutôt de SAD (Service Après Don), que les auteurs d’un logiciel sous GPL peuvent assurer ou non, car ce n’est pas une obligation !

Service Après Don : Après Avoir Donné son code à la communauté, le codeur en assure une partie de la documentation et le suivi des bugs et messages sur les forums associés.

Attention : « Service Après Don » ne veut pas dire qu’il faut faire un don pour avoir un service, comme certain semblent le croire sur les listes.

Enfin, le SAD n’est pas un du, si vous posez une question et que personne ne vous répond, ce n’est ni parce que l’on vous déteste, ni par racisme anti-corse (si vous êtes Corse), mais peut-être que votre question est mal posée, ou que personne n’a le temps de vous répondre.

Extrait d’un troll

A un utilisateur, qui se présentait comme un photographe, et qui se plaignait de la qualité du SAD d’un logiciel sous GPL, spipcarto a eut cette réponse qui résume tout :

Alors imagine que tu "donnes" une photo (et que tout le monde puisse
l’utiliser sans que tu touches 1 cent), tiens toi près à répondre à
toutes les questions sur comment tu as fait (matériel, objectif,
sensibilité, ouverture ... 40 fois chacune), et à rencontrer des gens
très intéressants qui viendront te dire que tu es vraiment une raclure à
pas vouloir leur expliquer comment tu as fait, parce que eux, avec leur
jetable, ils arrivent pas à faire pareil avec tes explications....

Les consommateurs sont priés de consommer en silence !

PS : BoOz me signale qu’il est l’auteur de l’expression « SAD » et qu’il a décidé de placer cette expression dans le domaine public.

Messages

  • Tout ceci évidemment n’empêche pas que dans 99% des cas, les auteurs répondent aux questions et participent à l’entr’aide générale.

  • Je connaissait pas l’expression SAD mais je suis régulièrement impressionné de la qualité du service utilisateur fourni par la ’communauté’ des logiciels libre que j’utilise (SPIP et Kubuntu principalement) Je n’ai guère de souvenir d’avoir rencontré de service aussi souvent rapide, clair et précis pour aucun achat commercial (technico commerciaux baratineurs etc).
    J’ai parfois contribué à aider autrui, mais il n’y a pas de comparaison avec les services que j’ai reçus... A moins de considérer les sites internet que j’ai développé comme une contribution à la communauté, non pas des développeurs informatiques, mais des développeurs dans la société.

    Vive le libre

    Voir en ligne : Penser Pour Agir

  • De toute façon, pour les éditeurs de logiciels propriétaires

    - soit ils vendent leurs logiciels chers et en petite quantité, et le SAV est garanti,
    - soit ils vendent cher, mais en grande quantité, dans ce cas le SAV est payant ou bien il est assuré par une communauté d’utilisateurs,
    - soit ils vendent bon marché, et le SAV (s’il existe) est assuré par les utilisateurs.

    Donc dans la plupart des cas, les éditeurs se reposent sur leurs clients pour le SAV. Avec plus ou moins d’efficacité pour faire remonter les bugs.

  • il n’y a pas de possibilité de recherche dans le squel de la page d’accueil !!!

    Et si je tape spip-blog.net/recherche.php ou une autre version, il me cause en arabe !!!

    dommage, je trouve pas de tag qui me parle, et donc la page dont j’ai le souvenir est irrémédiablement perdue pour moi...

    Dis Mr SAD, une boite de recherche sur la page d’accueil STP !!!

  • Oui, la communauté du libre assure le support...
    ...les utilisateurs s’entraident.

    Je voulais juste rappeler que libre est différent de gratuit et donc qu’un logiciel libre peut être vendu : je cite la fsf :
    « Un programme est un logiciel libre si les utilisateurs ont toutes ces libertés. Ainsi, vous êtes libre de redistribuer des copies, avec ou sans modification, gratuitement ou non, à tout le monde, partout. Être libre de faire ceci signifie (entre autre) que vous n’avez pas à demander ou à payer pour en avoir la permission. »
    j’ai rajouté les italiques.

    On devrait donc plutôt parler de service après (re)distribution ?

    Voir aussi leur moto "Free as in free speech not as in free beer" qui exprime bien les choses...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.