SPIP Blog

Du logiciel libre et de la tendresse

Accueil > Communauté > L’ego du Geek

L’ego du Geek

lundi 12 septembre 2005, par mortimer

Je vais vous introduire le post par une liste de titres possibles, j’ai vu cela dernièrement sur un autre blog et j’ai trouvé ça sympa. En fait, je ne suis pas certain du titre que je devrais donner à ce rant. Voilà donc quelques titres alternatifs pour vous mettre l’eau à la bouche :

  • « SPIP, c’est de la merde ? »,
  • « Crise de foie »,
  • « Tirer à vue ? moi ? jamais ! »,
  • « La nouvelle guerre du libre » (j’aime bien celui là, mais j’aurais du trop développer),
  • « Mortimer se met au troll ? »
  • « du sport pour la semaine »

Donc, pour ceux qui n’ont pas encore compris de quoi je vais parler, il y a un teasing qui traîne sur une future argumentation sur SPIP et un début d’argumentaire (juste les conclusions, pas les prémisses) . C’est de là que j’ai sorti le premier titre qui m’a directement inspiré le second.

En effet, quelqu’un (que je ne connais pas personnellement) annonce à cœur ouvert que "SPIP, c’est de la merde". Alors bon, personne, sans bonnes raisons, ne dirait un truc aussi percutant et factuel. Je me suis donc tout de suite dit qu’il avait raison, que donc participer à SPIP devait être de la merde. Une vraie crise de foie donc, "que fais-je ?", "où vais-je ?", "pourquoi vie-je ?".

Je me suis repris et je me dis que, peut être, cet homme n’est pas si expert en la matière. Mais après tout, je ne le connais pas, je ne connais même pas l’argumentation, je me garderai donc de tirer à vue et de me lancer dans un troll puérile avant tout le monde.

Donc, j’ai décidé d’écrire ce billet, j’espère qu’il ne générera pas le "sport de la semaine", parce que l’événement sportif cette semaine, c’est The Ashes ! [1]

Je vais donc écrire sur autre chose, une chose qui m’attriste beaucoup et que l’article précédent m’a rappellé : « Le geek a un ego ». En fait, il a même un ego plus développé que n’importe qui dans le monde [2].

L’ego du geek, au début du net a créé de belles choses : le geek ne pouvant pas battre Microsoft tout seul, il a créé la « communauté du libre ». Un concept excellent qui s’attaque aux bases du capitalisme informatique, très utopiste et très « aimable » par n’importe qui qui aime recevoir des t-shirt gratuits.

Cette communauté est donc partie de bases arides pour créer une révolution écologique et économique et adopter un idéalisme très moral. Pourtant, aujourd’hui, elle se met en péril elle même par des travers du monde qu’elle veut combattre.

Il ne faut pas oublier, qu’une grande partie des gens, des contributeurs, de cette communauté ne cherche pas l’argent, mais pas non plus le bonheur du prochain. C’est une communauté narcissique où certains contributeurs espèrent trouver la reconnaissance de leurs paires et de se retrouver un jour en couverture de Wired [3]. ATTENTION, ne vous méprenez pas, je connais personnellement des membres totalement altruistes, je parle juste de l’ hypocrisie de certain [4] [5]
qui pourrait créer des dérives bien tristes.

Malheureusement, contrairement au temps des pionniers, la reconnaissance dans la communauté est devenu de plus en plus difficile : tout le monde a un blog, plusieurs projets développent des logiciels avec les mêmes fonctionnalités. Pourquoi est ce que la communauté s’intéresserait plus à l’un qu’à l’autre ?

Le Libre est maintenant suffisamment mûr pour ne plus craindre la concurrence de Microsoft, le geek ne cherche plus vraiment à lui faire concurrence : La communauté est suffisamment mûr pour créer une concurrence interne.

Le nouveau clash des egos se passent entre ces gens qui défendent un idéal moral et écologique, ces gens qui veulent se battre pour Le Libre. Ceux là même que j’appelle plus généralement les geeks, même si ce ne sont pas des férus de la ligne de code.

Les geeks tombent donc dans le travers du troll, s’attaque personnellement ou attaque le projet libre concurrent, celui dont on parle plus dans les médias, celui par lequel on sent la reconnaissance de sa contribution menacée.

C’est là que la communauté menace sa propre dynamique. Au lieu de construire, de contribuer à la communauté, les gens préfèrent défendre leur propre sous-communauté. Ainsi on se retrouve, par exemple, avec des gens du groupe « les standards, ya qu’ça » qui attaquent les développeurs de CMS.

C’est donc aussi pour cela que je n’ouvrirai pas le feu sur un blogueur proche de WordPress parce qu’il attaque SPIP. Même si son ego lui fait crier "SPIP, c’est de la merde", je suis sûr qu’au fond de lui, il a l’esprit du Libre et que son argumentation saura aider la communauté SPIP à rendre son logiciel libre meilleur et plus apte à attaquer l’ennemi commun.

Parce que c’est comme cela que la communauté devrait gérer la concurrence interne : en créant des initiatives moteurs et des commentaires comme contributions et non comme attaques personnelles.


[1sisi, je vous assure.

[2trouvez moi un langage de programmation où il n’y a pas un self.

[3Pourquoi pas après tout.

[4j’en fait probablement parti.

[5ce n’est pas toujours conscient.

Messages

  • Amusant, mais ne serais-tu pas en train de tirer sur les autres ?

    Oui l’homo erectus a un ego, oui il aime bien -que dis-je : il aspire à- la reconnaissance de ses pairs, c’est un des plus gros moteurs du Libre à mon avis.

    Alors quoi ? Il y aurait des petit Geeks avec un Ego démesuré ? Allons donc, comme s’il y avait des « grandes gueules » avec de « petits bras » ? Bien entendu et c’est humain. Pas de quoi s’inquiéter pour le « Libre » à mon avis. Après tout on ne peut pas souhaiter à la fois le succès du dev. libre et qu’il reste confiné à son élite

  • Tu as compris exactement ce que je voulais dire : « Bienvenu aux gros égos », le Libre tourne là dessus en majorité.

    Je dis juste que, pour être plus constructif, au lieu de troller contre le projet du voisin, il vaudrait mieux participer constructivement au projet du voisin.

    Parce que :

    1. quand on troll, c’est pour montrer son appartenance à une certaine communauté à l’intérieur du libre. C’est bon pour la reconnaissance des pairs dans cette sous population.
    2. quand on apporte des commentaires constructifs, des propositions, des patchs. On ne montre pas à ses copains qu’on a des gros bras, mais on montre à une communauté plus grande qu’on peut aider. C’est encore mieux pour l’ego.

    En plus, ça ne demande pas beaucoup plus d’efforts, il suffit juste de formuler ses plaintes de façon un peu plus sympatique.

  • Bref, il vaut mieux être bon, modeste et courtois que le contraire, comme dans la vie de tous les jours quoi. Je crois que l’Internet ne change rien à la donne : dans les « lieux » publics il y a de tout, du bon et du moins bon.

  • Je viens de remarquer ce trackback (tombé en modération, et je ne regarde pas souvent là dedans).

    Juste un point sur le constructif vs le gratuit : j’ai déjà parlé avec un développeur de SPIP (ou peut être était-ce un ponte de spip-contrib, je ne sais plus), nous avons abordé plusieurs griefs que j’ai contre ce logiciel, et plusieurs s’avèrent être des éléments de conception de SPIP qui ne seront vraisemblablement jamais corrigés pour cause de compatibilité arrière… Très rageant quand ces erreurs de conception t’ont fait perdre un temps fabuleux, encore plus quand tu sais qu’elles ne seront jamais remises en question.

    Au passage, je ne pensais pas que ma petite pique de frustration aurait généré autant de lignes. :)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.